fbpx
Pilier essentiel de notre état de forme général, la FORME EMOTIONNELLE mérite toute notre attention. Pour l’IRFO, Annie Carton-Caron (Docteur en psychologie, agrégée d’EPS) et le docteur Marc Haÿ (Médecin du sport et Sophrologue) en définissent les contours et les étapes.

Après huit semaines de confinement et leur lot de questionnements, de doutes, de découragement mêlé d’impatience, arrivent enfin les premières mesures de déconfinement. On croyait voir le bout du tunnel mais il s’annonce encore lointain. Bon nombre d’incertitudes et problématiques continuent de nous préoccuper. Serons-nous suffisamment immunisés individuellement et collectivement ? Aurons-nous tous la possibilité d’être testés et protégés ? Comment la vie va-t-elle reprendre après une telle période ? Le contexte actuel nous appelle à toute une série d’interrogations, sans réponses précises et durables, ce qui peut se révéler déstabilisant.

C’est donc plus que jamais le moment de développer notre forme émotionnelle.

 

Être en forme émotionnelle, ça veut dire quoi ?

Le terme est un peu nouveau mais finalement simple à comprendre.

Chacun sait ce qu’est être en forme physique : on se sent dynamique, plein d’énergie, et plein de sensations corporelles positives.

Être en forme émotionnellement renvoie à des éléments comparables : être dans un dynamisme positif, tranquille et serein, avoir confiance dans ses ressources pour faire face aux situations qui peuvent nous déstabiliser et finalement parvenir à les gérer, en les abordant de façon active pour parvenir à les vivre de façon positive.

Et cela passe par différentes étapes.

 

Les 4 étapes pour découvrir et développer sa forme émotionnelle

  1. SE RECENTRER SUR LE MOMENT PRESENT et ACCEPTER DE RESSENTIR SES EMOTIONS

Rester en forme émotionnelle, dans ces moments inédits liée à la pandémie que nous avons eu à affronter plusieurs semaines (et certainement encore pour quelques temps) sans référence à des expériences préalables comparables, c’est déjà ressentir ce qui se manifeste en nous. Mais comme pour toute autre situation. Nous ne pouvons nous détendre que si nous avons perçu et accepté sans jugement nos tensions (douleurs de dos, de ventre, sensation d’oppression, mâchoires serrées…) et nos émotions (peur, colère, tristesse,…), d’autant plus dans le contexte actuel.

Il s’agit ensuite de parvenir à être présent.e et connecté.e à ce que nous sommes en train de vivre : comme nos pensées, nos émotions (les référents internes) et nos comportements, activités, relations sociales (les référents externes). Et cela sans inquiétude, dans la tranquillité et en sécurité. C’est une étape transitoire entre le ressenti et la régulation possible des émotions.

 

  1. PRENDRE DE LA DISTANCE

Une fois centré.e, notre attention ramenée sur le présent, il est alors possible de prendre de la distance en réévaluant l’expérience, en la réinterprétant afin lui donner un autre sens. Avoir une lecture plus ouverte de la situation et des émotions vécues permet de sortir de la boucle qui nous maintient dans nos émotions désagréables et ainsi retrouver un état d’apaisement.

 

  1. ETRE POSITIF

Être positif, ce n’est pas faire preuve d’un optimisme béat… mais réaliste. C’est parvenir à rester confiant dans l’issue positive des choses. C’est aussi continuer à penser que l’on peut agir, et faire quelque chose dès à présent. Par exemple, c’est se dire que continuer à rester chez soi le plus possible et respecter les gestes barrière et les consignes préconisées va nous permettre d’être, chacun à notre niveau, acteur d’une issue favorable à cette épidémie. Cela revient à vivre cette situation en lui donnant un sens plus positif. En fait, c’est dépasser la contrainte et se sentir engagé de façon collective et solidaire pour agir ensemble dans un but commun. Cela donne une autre lecture à la situation que nous vivons depuis plusieurs semaines.

 

  1. VIVRE DES MOMENTS DE PLAISIR

La forme émotionnelle, c’est aussi s’arrêter sur tous les petits moments de plaisir et de joie qui continuent et continueront d’exister si nous savons les voir. Il y a toujours des graines de bonheur à picorer telles que partager des activités avec les siens comme jouer, discuter, danser, chanter qui sont autant de moments de plaisir simples qui régénèrent notre forme émotionnelle, et par ailleurs savoir prendre du temps pour soi, « cultiver son jardin » comme le disait Voltaire. C’est donc en multipliant ces moments de plaisir, souvent à portée de main dans l’instant présent, qu’il est possible de booster notre forme émotionnelle au quotidien.

 

Maintenant, c’est à vous de jouer !

Pour être en forme sur le plan émotionnel, chacun a son savoir-faire et ses stratégies, l’essentiel étant de retrouver son calme, sa sérénité et sa sécurité.

Malgré le contexte actuel, chacun peut donc cultiver sa forme émotionnelle, à sa mesure, en s’appuyant sur ses ressources connues, ou sur celles qu’il lui est donné d’expérimenter en profitant de ce temps nouveau et de tous les conseils qui sont à notre disposition (les médias nous proposent aujourd’hui des liens autour de la respiration, de la relaxation, de la méditation comme autant d’outils utiles pour apaiser notre esprit), la meilleure des ressources étant celle qui fonctionne bien pour soi, et qui permettra d’être apaisé et positif.

Pour développer ou retrouver votre forme émotionnelle, il ne reste plus qu’à vous lancer dans cette gymnastique positive dont vous mesurerez très vite les bienfaits !

😊

Pin It on Pinterest

Share This
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. Consultez notre Politique de confidentialité
J'accepte
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. Consultez notre Politique de confidentialité
J'accepte